Kotinos Ghost

... ou les fragments d'Oneiros Thanatos

"Je crois à s'arracher le coeur comme on dégoupille une grenade"

09 juillet 2004

Le prix de nos cerveaux

vendredi 9 juillet 2004, 17h25 
Le Lay: le métier de TF1 "c'est d'aider Coca-Cola à vendre son produit"
 

PARIS (AFP) - Patrick Le Lay, PDG de TF1, interrogé parmi d'autres patrons dans un ouvrage intitulé "Les dirigeants face au changement" (Editions du Huitième jour), livre sa conception de la télévision et estime que le métier de TF1 est d'"aider Coca Cola à vendre son produit".

"Il y a beaucoup de façons de parler de la télévision. Mais dans une perspective "business", soyons réaliste: à la base, le métier de TF1, c'est d'aider Coca-Cola, par exemple, à vendre son produit".

"Or pour qu'un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible. Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible: c'est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c'est du temps de cerveau humain disponible".

"Rien n'est plus difficile, poursuit-il, que d'obtenir cette disponibilité. C'est là que se trouve le changement permanent. Il faut chercher en permanence les programmes qui marchent, suivre les modes, surfer sur les tendances, dans un contexte où l'information s'accélère, se multiplie et se banalise".

"La télévision, c'est une activité sans mémoire. Si l'on compare cette industrie à celle de l'automobile, par exemple, pour un constructeur d'autos, le processus de création est bien plus lent; et si son véhicule est un succès il aura au moins le loisir de le savourer. Nous, nous n'en aurons même pas le temps!"

"Tout se joue chaque jour, sur les chiffres d'audience. Nous sommes le seul produit au monde où l'on "connaît" ses clients à la seconde, après un délai de 24 H."

Les associés d'EIM, société de conseil opérationnel, ont interrogé une vingtaine d'autres dirigeants, outre M. Le Lay, notamment Michel Bon (ex-France Télécom), Robert-Louis Dreyfus (LD Com), Michel Pebereau (BNP-Paribas), Henri de Castries (Axa). EIM souhaitait "prendre le pouls" de l'entreprise française "face à ses nouveaux défis". Le livre, préfacé par le président du Medef Ernest-Antoine Seillière, a été publié en 2004.

Source : http://fr.news.yahoo.com/040709/202/3ykd2.html

"Ce que nous vendons à Coca-Cola, c'est du temps de cerveau humain disponible".

Voilà.
Tout est dit.
Nous ne sommes pas des êtres humains pour ceux qui dirigent ce monde qui s'écroule : nous sommes les contenants périssables d'un produit nommé "cerveau humain disponible" lequel se vend en unité temps et non pas au poids...

"Être du bond. N'être pas du festin, son épilogue"
Bon appétit, Messieurs...

Attention ! Les commentaires doivent faire moins de 1000 caractères ! Sauvegardez avant l'envoi..."Ctrl A + Ctrl C" mon sauveur...!"
Posté par Oneiros à 21:25 - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

    Je l' ai tjs su.
    Je n' en ai jamais douté.
    Comme j' aime à dire, "A trop fortes doses, la télé rend con"...
    En votant pour moi, c'est Tf1 qui saute. Pensez y. Votez moi.

    (http://nouilles.canalblog.com/archives/2004/07/08/index.html#57362)
    Posté par Nouilles, 09 juillet 2004 à 20:38
  • Caesar Imperator Augustus !

    ... et voilà tout !
    Les majorités tournent TOUJOURS mal, c'est le lot de nos démocraties modernes où le pouvoir a échappé au politique.
    A choisir, je préfère encore un tyran éclairé et intelligent que des millions de veaux votant et revotant Bush ou Chirac ou Blocher ou Berlusconni.

    Caligula : Je viens de comprendre enfin l'utilité du pouvoir. Il donne ses chances à l'impossible. Aujourd'hui, et pour tout le temps qui va venir, la liberté n'a plus de frontières.

    Caligula - Albert Camus
    Posté par Oneiros Thanatos, 09 juillet 2004 à 21:06
  • ça fait peur ! Merci pour cet excellent lien.
    Posté par obni, 09 juillet 2004 à 23:01
  • la télé tue

    la télé est au centre de nos vie. Il a complètement raison P. Lelay, sa boîte est au centre de la vie des tout les occidentaux (ça fais que 1/5 du monde apres tout). Que l'on regarde ou pas la télé on est forcement un "précépteur", comme on dit en marketing, d'un produit quelconque.
    Mais le problème avec la télé, c'est qu'en plus d'avilir les gens est perd de plus en plus sont coté utile (information, contestation, etc.) pour devenir formatée et homogène. Et la société suit...
    regardon tous Arte et Eurosport ça ira mieux.
    Posté par DaZe, 12 juillet 2004 à 01:29

Poster un commentaire