Kotinos Ghost

... ou les fragments d'Oneiros Thanatos

"Je crois à s'arracher le coeur comme on dégoupille une grenade"

04 juillet 2004

Concurrence dans les cieux

Tout à l'heure, alors que j'étais plongée dans la Roue du Temps de Jordan (impossible de me plonger dans quelque chose de profond sans craindre de m'y noyer et, pire, de me complaire dans cette noyade. Parfum de répétition générale), des détonations familières à mon oreille...
C'est vrai.... nous sommes en Juillet, la saison des fêtes et des feux d'artifice. J'avais oublié que c'était aussi ça, Juillet.
Pour moi, c'est la saison de la glaciation du coeur, d'une noirceur de fin du monde, que rendent plus pénible encore ces festivités récurrentes et obligées.

Néanmoins, je me lève et m'accoude à la rambarde de la baie côté Sud pour percevoir les bribes de leurs cotillons dérisoires au-dessus des arbres.
Et puis j'aime l'odeur de la poudre...

Mais là, dilemne...
Ce que je n'avais pas vu avec ma manie de baisser les volets roulants pour m'isoler de leur monde, en oblitérer la vision imposée, lui substituer la nuit vivante en moi seule d'un autre ciel en coupole au-dessus du lac Léman, c'est que s'était levée à l'Est une lune rousse gigantesque.
Tellement énorme qu'elle aurait pu postuler à l'Oscar des meilleurs effets spéciaux bien mieux qu'un Gollum de synthèse.
Une lune d'apocalypse annoncée.

Impossible de la photographier même avec mon numérique qui n'a pas la qualité adéquate pour ce genre de clichés.
Mais je me suis sentie comme l'Océan tout le temps où je suis restée à la fenêtre.
La Lune attirait mon regard comme elle attire les marées. J'oscillais sans même le vouloir réellement entre le spectacle humain et le spectacle sidéral, entre l'éphémère des fusées diaprées et l'éternité de cette lueur couleur de sable quasiment saturnien.

C'est elle qui a gagné, bien sûr.
La Lune.
Ou l'éternité.

Attention ! Les commentaires doivent faire moins de 1000 caractères ! Sauvegardez avant l'envoi..."Ctrl A + Ctrl C" mon sauveur...!"
Posté par Oneiros à 01:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    hmm...

    A Amiens aussi un soir, la lune était étrange. Grosse...Plus grosse que d'habitude et d' un jaune sale très foncé. J' ai crû un instant qu' elle allait nous tomber dessus, arrachée de son orbite et attirée par l' attraction terrestre comme dans certains films de science fiction (en fait dans le jeu "majora's mask" de la série des zelda, où on à que 3 jours pour déjouer une intrigue des plus déroutantes avant que la lune ne s' écrase. Inquiétant, triste et stressant au possible ! Prévoir Valium avant de commencer la partie...)
    Un ami m'a fourni une pseudo explication. La lune se levait plus tôt, et il faisait plus humide....
    Je n' y ai pas crû une seconde.
    Mais pourquoi sommes nous encore en vie ? Bizarre.
    Posté par Nouilles, 04 juillet 2004 à 10:38

Poster un commentaire