Kotinos Ghost

... ou les fragments d'Oneiros Thanatos

"Je crois à s'arracher le coeur comme on dégoupille une grenade"

23 juin 2004

Pouce !!!

Je rentre tout juste.... encore saoûlée d'avoir vu 3 personnes vivantes et parlantes en même temps.
La tête qui tourne presque.
Et c'est là que je réalise à quel point je suis hors la vie.
Ne plus être capable d'assumer ce genre de truc simple, parler avec ses parents et le fiston adoré, sans se blinder des heures avant, s'y préparer pire qu'un athlète de haut niveau, faire des échauffements à n'en plus finir...

Ouch !
Là, il faut que je laisse refroidir le bolide de compétition factice que j'ai présenté sous les feux de leur rampe, me retrouver dans mon silence et entre mes quatre murs, mes calligraphies, mes bougies, mon donjon.... redevenir moi.

Et puis faire le point et voir quelles sont les impressions qui en restent, faire le tri entre ce qui a été sculpté à l'acide dans le marbre et la poussière d'ailes de papillon qui s'évanouira à la première brise, toute scintillante, toute irisée, toute diaprée qu'elle soit.
Plus tard.
Je tenterai de coucher les lignes et les signes, plus tard.

Attention ! Les commentaires doivent faire moins de 1000 caractères ! Sauvegardez avant l'envoi..."Ctrl A + Ctrl C" mon sauveur...!"
Posté par Oneiros à 19:23 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    courrier

    faut que je t'envoie un truc, un mot m'a fait tilté dans ce que t'écris.


    Ben non, y'a pas de coïncidences.
    Posté par ulysses, 24 juin 2004 à 00:12
  • Reçu...

    Plus enluminure que calligraphie...
    Mais si tu savais l'echo que ça peut avoir en moi !
    Mon père s'appelle Georges...
    Regarde bien l'image : si ce n'est pas une variation sur Saint Georges terrassant le dragon... c'est moi qui voit ce que je veux voir...

    Et pendant que tu m'envoyais ça, j'écrivais la dernière note sur lui...

    Ça en devient presque comique ces pensées dans le miroir d'Orphée... on passe au travers, on se croise et on ne s'en rend compte qu'après...
    Posté par Oneiros Thanatos, 24 juin 2004 à 00:53
  • ma pauvre, si tu savais parfois tout ce que je croise, tous ceux qui je croise... et qui me croisent... va lire "La Baie" chez moi.
    It's obvious !!!
    Posté par ulysses, 24 juin 2004 à 02:14

Poster un commentaire