Kotinos Ghost

... ou les fragments d'Oneiros Thanatos

"Je crois à s'arracher le coeur comme on dégoupille une grenade"

10 juillet 2004

Grabuge TV

Il faut que j'arrête de lire les news de Yahoo.
Entre une sur deux qui concerne le nabot de Neuilly et la dernière où j'apprend que Jean Polsky se pointe encore une fois à Lourdes, je vais craquer avant l'heure fixée.

La dernière fois que le pigniouf et sa tiare s'étaient pointés dans mes eaux, j'étais membre de SURVIE, à ses tout premiers débuts balbutiants, du temps où Marco Panella n'avait pas bizarrement tourné.
Je passais mon temps à prendre rendez-vous avec les édiles du département pour obtenir qu'ils signent l'appel des 101 Prix Nobel.
Souvent jetée, parfois reçue marquoisement, rarement suivie.
J'en ai même un qui m'avait demandé qu'est-ce que ça me faisait de bosser pour le KGB !!! Si, si....

Là-dessus, Paulo 2 qui se radine.
Une copine militante de Grenoble descend me donner un coup de main et on débarque à Lourdes avec tracts, pétition à signer, tout le toutim...
Après deux bonnes plombes à se faire insulter par tout ce que le parvis de la cathédrale et l'esplanade de la grotte comptaient de grenouilles de bénitier, on a compris qu'on avait fait une erreur de "coeur de cible clientèle" manifeste et que le sort des gosses mourant de faim en Afrique les intéressait nettement moins que le crapahutage à deux genoux lors du pélerinage de la Vierge Noire de Czestochowa...bref...
Perso, je les aurais bien noyées dans la piscine mais il y avait un peu trop de témoins.

Là-dessus, je vois de loin des estrades se monter pas loin de la source avec logos que je reconnais bien... Antenne 2 !
Ni une ni deux, on plie notre bazar et on trace à fond les manettes vers le lieu de culte Number Two de ce monde tel qu'il va mal.... la téloche !
Les techniciens installaient le plateau pour le journal de 13 heures.
Je repère les caméras de contrôle et me place juste dans leur axe : ben voui ! Forcément, le clampin en "Envoyé Spécial à Lourdes" allait se positionner à cet endroit. Ce qu'il fit sagement....
Là où ça devient carrément comique, c'est que celui qui était en plateau n'était pas un inconnu pour moi... ni moi pour lui.

Hervé Chabalier, qui a depuis monté CAPA, était le reporter in situ.
Visiblement, je l'énervais prodigieusement, un mètre derrière lui, parce qu'il avait bien vu que je tenais une grande chose roulée entre mes mains et qu'il devait se demander si ça ne cachait pas un gourdin, une masse d'armes ou un katana...
Le journal commence et vlan ! Je déplie la chose en question qui n'était autre qu'une hénauuuurrrrrrme banderole de SURVIE avec la belle affiche que nous avait fait Folon.
Vert de rage, le Chabalier !

Et voilà comment j'ai provoqué 2 fous-rires gigantesques.
Primo, mes parents qui étaient en train de déjeuner tranquillement dans leur cuisine et qui ont failli s'étrangler d'ébahissement en voyant fifille hilare dans leur poste, pas peu fière de son coup de pub.
Secundo, le collègue de Chabalier que je voyais sur l'écran de contrôle, en plateau à Paris, lequel, sourire en coin et oeil plus pétillant que jamais, passait son temps à susurrer en réponse à Chabalier "Mais je vois qu'il y a BEAUCOUP de monde autour de vous...." et qui dès qu'il n'avait plus l'antenne, me faisait moultes grimaces, mort de rire lui aussi !

N'empêche que ça a marché du feu de Dieu mon petit coup de force !
SURVIE naissante s'est tapée 1/2 heure de pub télévisée gratuite (et au prix de l'écran de pub, je ne vous raconte pas le bénéfice !).
Dans la semaine qui a suivi, la cellule nationale a reçu dix fois plus d'appels qu'auparavant et, bizarrement, les édiles timorés qui me recevaient entre deux portes, le cul visiblement coincé entre deux chaises, se sont mis à me faire de grands sourires mielleux...
Du moment qu'ils signaient l'appel, j'ai supporté stoïquement leur chaffouinerie obséquieuse.
Et puis ça n'était pas pire que d'avoir utilisé le VRP Opus Deï de l'opium du peuple pour une cause qui en valait la peine.

Bah ! De toutes façons, le tremblotant en chef se pointe autour du 15 août.... au moins ça que je n'aurai pas à supporter.

Attention ! Les commentaires doivent faire moins de 1000 caractères ! Sauvegardez avant l'envoi..."Ctrl A + Ctrl C" mon sauveur...!"
Posté par Oneiros à 16:26 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Super bien joué !

    Y'a pas à dire, très joli coup...
    Posté par Olivier, 18 mai 2006 à 20:56

Poster un commentaire