Kotinos Ghost

... ou les fragments d'Oneiros Thanatos

"Je crois à s'arracher le coeur comme on dégoupille une grenade"

08 juillet 2004

Vol de nuit

Il dort comme une bûche.A tel point qu'on pourrait croire qu'il est mort. D'une immobilité, d'une rigidité de gisant.C'est à peine si on le voit respirer. Ça m'avait frappée les premières nuits que l'on avait passés côte-à-côte.Je dis bien côte-à-côte... c'était du camping sauvage dans l'appartement "Antre des ténèbres" d'une Maïa obscure, amie commune, nous étions quatre à sombrer sur des matelas épars dans son minuscule séjour parisien et on s'était vus pour la première fois la veille... pas franchement les conditions... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 14:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

08 juillet 2004

Maintenant, je vole...

    Je ne pourrais croire qu'à un Dieu qui saurait danser.J'ai appris à marcher ; depuis je me laisse courir.J'ai appris à voler, depuis lors je n'ai plus besoin qu'on me pousse pour changer de place.Maintenant je suis si léger, maintenant je vole…maintenant un Dieu danse en moi. Nietzsche      
Posté par Oneiros à 01:08 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
07 juillet 2004

Le plus sauvage d'entre nous...

"Il y a un monde où jeter un caillou dans l'eau ne provoque aucun bruit, où rien ne vient rider la surface.Aucun homme ne peut souhaiter vivre dans cet endroit, pas même le plus solitaire, le plus sauvage d'entre nous.Ni même le moins vaniteux. Habiter ce monde est la pire des malédictions."Philippe Djian - Entre nous soit dit J'habite une région inhabitable.Un monde dont je ne peux vous faire visiter les lieux.Difficile de dire à qui que ce soit : "Voyez, ici, il n'y a plus rien".On ne peut pas inventer l'inexistant.Ce qui n'empêche... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 16:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juillet 2004

Entre nous soit dit

"J'ai voulu montrer que chacun est, un jour ou l'autre, l'assassin de sa propre vie. On a tous tué. On a tous tué celui qu'on rêvait d'être. Vieillir, c'est saccager un idéal, quelque chose d'enfoui en enfance et dont on s'aperçoit un jour qu'on n'en aura jamais plus l'usage, faute d'avoir su s'en servir à temps."Philippe Djian - Entre nous soit dit Peut-être que nous mourrons très tôt dans l'enfance et que tous nos efforts consistent à tenter une impossible résurrection.Toute une vie à la recherche de cet assassin.Cet enfant... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 13:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 juillet 2004

Mes sirènes...

Par moments, je me demande pourquoi je me prive de cet édredon de douce soie sauvage, cette brume cotonneuse de l'anesthésie par l'alcool ou la dope.En fait, par moments seulement, parce que j'en connais la raison : passée la douce euphorie des prémices, des débuts prometteurs, on en vient toujours (en tout cas moi) à ne pas accepter que cela disparaisse ou s'évanouisse et, de peur de perdre cet état bienheureux de soulagement, on court après lui sans se rendre compte qu'il y a beau temps qu'on le précède d'au moins deux longueurs !... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 23:21 - Commentaires [6] - Permalien [#]
06 juillet 2004

Scanner (1)

Etrange besoin que celui de venir gratouiller de nouveau cette petite croûte ouverte sur l'écriture des blogs. Le pourquoi de cette étrange aspiration (par le vide ?).Besoin de trouver une logique à cet illogisme.D'autant que ce ne sont ni les pistes directes, ni les contre-allées, ni les chemins de traverse qui manquent à partir de cette question.La difficulté résidant essentiellement dans ma faiblesse à digresser, à ne pas suffisamment synthétiser. A éluder certains trous noirs, aussi. La complexité doit également procéder du... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 18:46 - Commentaires [3] - Permalien [#]

06 juillet 2004

Plan B, plan de secours

    La photo est de mauvaise qualité et ne rend pas hommage à la perfection de Noureev mais le mouvement est si beau que je n'ai pas pu résister... Voilà... je vais attaquer le Cendrillon de Prokofiev qui fut l'une de ses dernières chorégraphies, avec Sylvie Guillem et Charles Jude, merveille totale d'invention portée par des interprètes hors du commun. Ça, couplé à l'Aspegic 1000, peut-être que ça marchera.Il y "joue" l'équivalent de la fée, petit impresario habile et retors, qui donne à la vision de Cendrillon un goût... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 15:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
06 juillet 2004

Aspegic 1000, ma béquille

Et allez !Migraine au réveil... elle commence bien la journée !Nuit d'orage sur les Pyrénées. Impossible de dormir. Lancer "The Shawshank redemption" à 4 heures du mat. Constater une fois de plus qu'il est possible de faire une adaptation cinématographique qui soit encore meilleure que le roman dont elle est issue (à condition de ne pas s'appeler Peter Jackson, bien sûr !), que Tim Robbins est un acteur fabuleux (Morgan Freeman aussi, soyons juste), envier à mort le personnage d'Andy qui ne vit que sur l'espoir... L'espoir....... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 13:36 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
06 juillet 2004

Journée "cas de conscience"

Je me suis posé un tas de questions aujourd'hui....Quoique non. Une surtout. Et c'était bien suffisant. Quand on écrit sur un blog qu'on rend public, on devrait logiquement ne pas s'étonner d'être lue. D'où l'étrange paradoxe qu'il y a à catégoriser comme "Journal Intime" ce qui ne l'est forcément plus du tout. Intime, je veux dire.Mais si on écrit sur soi, on ne va quand même pas ranger ça sous l'étiquette "Critiques d'Art" ou "Compte-rendu des activités de l'association cycliste de Petzouille-les-Oies"... Je sais bien, à... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 00:12 - Commentaires [8] - Permalien [#]
05 juillet 2004

Special Nouilles

  Comeback des Village People, avec Colin Powell dans le rôle du chef de chantier       C'était ma première contribution à la décrispation de certains de mes lecteurs... j'ai fait un bel effort, non ?Bon.Je reprend mon souffle après cet exploit et j'essaierai de poursuivre dans la voie du mauvais esprit qui fait du bien aux zygomatiques.Je sais. C'est totalement décalé par rapport à l'état de putréfaction avancée de l'auteur mais il existe de très efficaces désodorisants dans toutes les bonnes... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 15:18 - Commentaires [2] - Permalien [#]