Kotinos Ghost

... ou les fragments d'Oneiros Thanatos

"Je crois à s'arracher le coeur comme on dégoupille une grenade"

30 mai 2004

Soleil de nuit

    Ce soir sur Arte.Le film est loin de m'avoir laissé un souvenir impérissable (espionnage, guerre froide, anti-russkof ultra-classique) mais j'ai encore imprimés sur la rétine les duos/duels entre Hines et Baryshnikov.... époustouflants !Gregory Hines est mort l'année dernière, à 57 ans.... Un régal !
Posté par Oneiros à 19:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mai 2004

Gurthang, la lame qui me parle....

  Ou comment les légendes vous distraient pitoyablement (au sens étymologique du terme.... les légendes sont toujours moins cruelles que la réalité) de vos spirales descendantes autant qu'intimes.... Gurthang l'Epée noire, anciennement Anglachel, sculptée dans un astéroïde (tiens ?) : « Oui, je boirai ton sang avec joie pour oublier le sang de Beleg, mon maitre, et le sang de Brandir, tué injustement. Je te tuerai promptement ». Et oui aussi, c'est bien Glaurung, père de tous les dragons, qui agonise... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 20:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mai 2004

Aliénés calcinés...

  Antonin Artaud - Autoportrait « Les asiles d'aliénés sont des réceptacles de magie noire, conscients et prémédités. Et ce n'est pas seulement que les médecins favorisent la magie par leur thérapeutique qu'ils raffinent, c'est qu'ils en font. S'il n'y avait pas de médecins, il n'y aurait pas de malades, car c'est par les médecins, et non par les malades, que la société a commencé. Ceux qui vivent, vivent des morts, et il faut aussi que la mort vive... Il n'y a rien comme un asile d'aliénés pour couver doucement la mort, et... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 17:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]
29 mai 2004

Novocaïne for the soul

    Novocaïne for the soul Life is hard, and so am I.You'd better give me something so I don't die.Novocaine for the soulBefore I sputter out. x2Life is white and I am black,Jesus and his lawyer are coming back.Oh my darling, will you be hereBefore I sputter out. (x3)Guess who's living here with the great undead.This paint-by-numbers life is fucking with my head,Once again.Life is good and I feel great,'Cause mother says I was a great mistake.Novocaine for the soulYou'd better give me something to fill the holeBefore I... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 13:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mai 2004

Corail de spasmes

  (Cliquez pour agrandir)La nébuleuse Rosetta "Au regard de la nuit vivante, le rêve n'est parfois qu'un lichen spectral. Êtres que l'aurore semble laver de leurs tourments, semble doter d'une santé, d'une innocence neuve, et qui se fracassent ou se suppriment deux heures après... Êtres chers dont je sens la main."
Posté par Oneiros à 02:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 mai 2004

Venin...

  Besoin de venin, ce soir...   Je viens de revoir ça.... "Il paraît que l'Empereur de Byzance, quand il recevait le peuple en audience, avait un trône qui pendant la conversation, s'élevait mystérieusement dans les airs à la grande consternation des visiteurs.Mais comme nous vivons en démocratie, j'inverse la procédure, je ne m'élève pas, je m'abaisse". Violet Venable (aka Katherine Hepburn), trônant dans l'ascenceur ridicule qui lui sert à passer du 1er étage au rez-de-chaussée de sa tout aussi vénéneuse... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 23:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mai 2004

Ava...

  Pour la Maria d'Amata de la "Comtesse aux pieds nus" de Joe Mankiewicz...Pour la Pandora du "Hollandais volant" d'Albert Lewin...Pour la chanson d'Alain Souchon...Pour la robe...Pour le plaisir et la magie...
Posté par Oneiros à 20:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 mai 2004

Ecoute... Brel... en pensant Pavese

(Cliquez sur le lien pour lancer Real... ) Jacques Brel - Les désespérés - "Jef" Se tiennent par la mainEt marchent en silenceDans ces villes éteintesQue le crachin balanceLe sol que leur pasPas à pas fredonnéIls marchent en silenceLes désespérésIls ont brûlés leurs ailesIls ont perdu leurs branchesTellement naufragésQue la mort paraît blancheIls reviennent d'amourIls se sont réveillésIls marchent en silenceLes désespérésEt je sais leur cheminPour l'avoir cheminéDéjà plus de cent foisCent fois plus qu'à moitiéMoins vieux... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 16:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 mai 2004

La plus atroce offense

Le 5 Octobre 1938, Cesare Pavese écrit dans son Journal : "La plus atroce offense que l'on puisse faire à un homme c'est de nier qu'il souffre". Ce n'est pas d'un public qu'a besoin l'homme qui souffre, c'est d'une oreille arrachée au temps présent, d'une présence. Les suicidés de la littérature le disent partout dans leurs écrits.Mais les livres, les journaux, les lettres et les carnets des écrivains sont dans des bibliothèques, à l'abri des meurtrissures de l'univers.On ne songe pas à eux lorsqu'on pense au suicide.On consulte des... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 15:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 mai 2004

Carmel

Association d'idées en rapport avec le silence... c'est comme pour les liens qu'on trouve sur les blogs ou les sites, parfois, ça mène dans toutes les directions... même les plus biscornues ! N'étant ni croyante ni dotée d'une quelconque connaissance sur la question religieuse, il se peut que je me trompe quant à la terminologie ou aux définitions qui suivent mais ça n'est pas trop grave. Si je ne m'égare pas, il y a en gros deux sortes de religieuses, les cloîtrées contemplatives, enfermées, consacrées à la prière et les... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 13:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]