Kotinos Ghost

... ou les fragments d'Oneiros Thanatos

"Je crois à s'arracher le coeur comme on dégoupille une grenade"

09 juillet 2004

Vampirisme

  "Fais attention à ce que tu danses,Car ce que tu danses, tu le deviens."   Susan Buirge
Posté par Oneiros à 14:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

08 juillet 2004

Maintenant, je vole...

    Je ne pourrais croire qu'à un Dieu qui saurait danser.J'ai appris à marcher ; depuis je me laisse courir.J'ai appris à voler, depuis lors je n'ai plus besoin qu'on me pousse pour changer de place.Maintenant je suis si léger, maintenant je vole…maintenant un Dieu danse en moi. Nietzsche      
Posté par Oneiros à 01:08 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
06 juillet 2004

Plan B, plan de secours

    La photo est de mauvaise qualité et ne rend pas hommage à la perfection de Noureev mais le mouvement est si beau que je n'ai pas pu résister... Voilà... je vais attaquer le Cendrillon de Prokofiev qui fut l'une de ses dernières chorégraphies, avec Sylvie Guillem et Charles Jude, merveille totale d'invention portée par des interprètes hors du commun. Ça, couplé à l'Aspegic 1000, peut-être que ça marchera.Il y "joue" l'équivalent de la fée, petit impresario habile et retors, qui donne à la vision de Cendrillon un goût... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 15:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
25 juin 2004

Le Bolero et moi

Bizarre comme les seules parades essentielles que je trouve sont soit la poésie (de Char préférentiellement ou  vitalement), la musique ou la danse. Ce soir, pour ne pas me noyer tout de suite, trop tôt, avant que je ne l'ai décidé au calme d'un certain stoïcisme, ce sont les 14 minutes 48 du Bolero de Ravel qui m'ont sauvé la mise. Le Boléro et moi.... une histoire d'amour fou, encore une fois. Je devrais peut-être dire Béjart et moi, parce qu'en fait, la première chorégraphie dont je me souvienne, enfant, c'était... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 03:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
30 mai 2004

Soleil de nuit

    Ce soir sur Arte.Le film est loin de m'avoir laissé un souvenir impérissable (espionnage, guerre froide, anti-russkof ultra-classique) mais j'ai encore imprimés sur la rétine les duos/duels entre Hines et Baryshnikov.... époustouflants !Gregory Hines est mort l'année dernière, à 57 ans.... Un régal !
Posté par Oneiros à 19:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mai 2004

"Mon clown est un voile léger..."

    "J'ai toujours su que je dansais pour d'autres raisons que ceux qui aiment la danse. Pour eux, la danseuse étoile, c'est le tutu, les paillettes, la poupée mécanique qu'on remonte dans le dos.Là, d'un seul coup, ils sont confrontés à une femme. Je bousille leur rêve. Ils découvrent la mécanique de chair et de muscles qui, seule, permet les sauts et les figures qui les exaltent.Nue, je deviens paradoxalement moins vraie à leurs yeux, plus inaccessible...Pourtant, l'idée principale était de faire quelque chose de... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 13:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 mai 2004

Casser l'image-cage...

    "A travers mon corps, je sais qui je suis.Au départ, être nue était un jeu afin de montrer une autre image de la danseuse, créature qu'on ne s'attend pas à voir avec une caméra entre les jambes. Ces photos sont au plus près ce que je pense de moi.Un journaliste, un photographe, ou même un ami n'obtiendra jamais qu'une infime partie de ce que je suis, et encore va-t'il interpréter ce qu'il a cru saisir.Beaucoup pensent que cette manière de me montrer est choquante.Moi pas. Je me trouve plus naturelle que... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 17:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mai 2004

L'orage gronde déjà...

  ... et les cumulus font se qu'ils savent faire.... s'accumuler au-dessus des Pyrénées, depuis tôt ce matin. Il fait chaud et lourd : dans ma tête aussi. Alors je bataille avec mon scanner et mon ancien PC pour essayer de vous faire voir l'Indicible, la Merveilleuse, LA Guillem d'aujourd'hui... en attendant d'être capable d'aligner deux idées de suite. ce qui, vu l'état de liquéfaction du cerveau, devrait prendre encore un peu de temps. Logiquement, je devrais vous en faire une série mais je bataille aussi avec les... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 13:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 mai 2004

Oublier les chiens....

  " Oiseaux que nous lapidons au pur moment de votre véhémence, où tombez-vous ?"
Posté par Oneiros à 00:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
14 mai 2004

L'ange qui veillera sur ma nuit...

Sylvie Guillem et Laurent Hilaire dans "Manon"(nota : si vous ne voyez pas l'image, soyez assez gentils pour me le signaler que je l'enregistre au lieu de faire un lien... merci !)   "Du bonheur qui n'est que de l'anxiété différée.Du bonheur bleuté, d'une insubordination admirable, qui s'élance du plaisir, pulvérise le présent et toutes ses instances." René Char - Fureur et Mystère - Feuillets d'Hypnos
Posté par Oneiros à 00:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]