Kotinos Ghost

... ou les fragments d'Oneiros Thanatos

"Je crois à s'arracher le coeur comme on dégoupille une grenade"

25 avril 2004

The death of V838 Monocerotis

Toute son histoire sur...http://www.spacetelescope.org/news/html/heic0405.html(Cliquez pour agrandir) "De quoi souffres-tu ?- De l'irréel intact dans le réel dévasté.D'une étoile qui s'est, la folle, rapprochée et qui va mourir avant moi."
Posté par Oneiros à 02:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

24 avril 2004

... höchste Lust !

Afin de convaincre certains de ne plus croire Nietzsche quand ce dernier prétend que "Wagner flatte ce qu'il y a de plus vil en l'homme".... Le Liebestod final de "Tristan et Isolde", littéralement "la mort d'amour". Si ce n'est pas l'extase de l'âme, qu'est-ce que c'est ?(Ma version préférée, la plus déchirante, celle de Furtwängler/Flagstad... donc c'est du vieux !) Je suis désolée, je n'ai pas trouvé la traduction française, donc je colle la traduction anglaise en espérant que ça pourra aider à la compréhension... Mode... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 13:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2004

Wish List

Allons bon ! C'est bien ce que je craignais ! Au réveil, tête de Kermit la Grenouille. Moindre mal tant que je n'écope pas de sa voix, il suffira de mettre un bout de chatterton sur la webcam et d'éviter soigneusement les miroirs pendant 24 heures... Donc, les solutions d'urgence s'imposent... Bonnes résolutions pour la journée : Arrêter de gratouiller plaies et croûtes ce qui n'a jamais franchement aidé à la cicatrisation. Répondre aux commentaires des deux derniers posts quand en parfait équilibre sur mes deux pattes. ... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 12:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2004

Images sans paroles...

(Cliquez pour voir la lithographie en plein écran)
Posté par Oneiros à 01:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 avril 2004

Mon père

Longtemps, mon père m'a impressionné, ma Statue du Commandeur.Je l'aimais mais je le craignais aussi.Plus exactement, je craignais son jugement, son appréciation. Cela m'importait à un point tel qu'un mot ou un regard peu amènes ou désapprobateurs suffisaient à me bouleverser.Ne pas le décevoir était une obsession mais aussi un but. Ce genre d'auto-pression est rarement supportable alors pour y échapper, j'ai commencé de maquiller ma vraie nature, mon vrai moi.Je préférais qu'il soit résigné plutôt que déçu.Si je me montrais sous un... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2004

Si la vie pouvait n'être que du sommeil désappointé...

Tout à l'heure, le coeur dans un étau, comme ça me prend souvent, à l'improviste, et sans avoir jamais trouvé la parade pour juguler la crise à ses prémices, je reprend Char en espérant y trouver un apaisement à défaut d'une solution. Et je tombe sur ça :"Tu es dans ton essence constamment poète, constamment au zénith de ton amour, constamment avide de vérité et de justice.C'est sans doute un mal nécessaire que tu ne puisses l'être assidumment dans ta conscience." Lumière ! C'est peut-être ça l'explication.Si je transpose ces lignes... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 17:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 avril 2004

Tcherkassov rules !!!!

Aux grands maux les grands remèdes...Cure d'Eisenstein, ce soir ! Alexandre Nevski... Mmmmhhh.... Avouez qu'il a une belle tête le Nikolaï, non ? Quand je pense aux montagnes d'effets spéciaux, de SFX, de CGI qui sont employées au cinéma pour susciter l'impression de puissance ou la terreur et que je reste toujours aussi bouche-bée devant la charge des chevaliers teutoniques sur ce sacré lac gelé, alors que les orcs et les Nazguls de P. "Kiwi en short" Jackson m'ont faite pouffer de rire, je me dis qu'il y a quelque chose... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 avril 2004

J'aime les cartes IGN

... ces cartes thermoformées en relief à l'échelle de 1:100.000ème si je ne me trompe pas. La nuit dernière, j'ai mis le double "Lilith" de Jean-Louis Murat dans ma playlist et je me suis confortablement calée dans mon fauteuil, face à ce bureau au fouillis indescriptible qui, finalement, me ravit. Sur le mur, la carte des Hautes-Pyrénées.Au départ, tout restait dans le vague. Des teintes vert d'eau, l'orangé cruel des routes qui défigurent les vallées, de minuscules tâches d'un bleu layette pas du tout pyrénéen, les teintes grège... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 15:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 avril 2004

En chantier... le retour de la vengeance...

... d'une blonde... Bon... retravaillé pour une largeur limitée à 800 avec une marge plus grande en espérant que la colonne de droite ne la jouera plus 4x4 à roues motrices indépendantes... N'empêche que je ne résiste pas à l'envie de vous coller ce texte lu chez Words falling apart  l'autre jour et qui m'a fait pouffer de rire à me souvenir des mêmes galères que j'avais rencontrées du temps où je participais à l'insu de mon plein gré à la construction de l'économie mondiale en bidouillant des sites web pour une SSII.   ... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 14:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 avril 2004

Adresse aux vivants...

... sur la mort qui les gouverne et l'opportunité de s'en défaire"Raoul Vaneigem Il n'est pas facile de s'éprendre chaque jour de la vie à créer quand chaque jour prédispose à la fatigue, au vieillissement, à la mort. Et l'intelligence de soi est assurément la chose la moins partagée dans une époque qui ne conçoit l'intelligence qu'en la science de parfaire son absurde et croissante inadéquation au vivant. Vivrais-je pleinement selon mes désirs qu'il ne se mêlerait pas au plaisir d'écrire pour m'éclairer sur le plaisir de vivre... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 23:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]