Kotinos Ghost

... ou les fragments d'Oneiros Thanatos

"Je crois à s'arracher le coeur comme on dégoupille une grenade"

06 juillet 2004

Mes sirènes...

Par moments, je me demande pourquoi je me prive de cet édredon de douce soie sauvage, cette brume cotonneuse de l'anesthésie par l'alcool ou la dope.
En fait, par moments seulement, parce que j'en connais la raison : passée la douce euphorie des prémices, des débuts prometteurs, on en vient toujours (en tout cas moi) à ne pas accepter que cela disparaisse ou s'évanouisse et, de peur de perdre cet état bienheureux de soulagement, on court après lui sans se rendre compte qu'il y a beau temps qu'on le précède d'au moins deux longueurs !
Textes à l'orthographe aléatoire et à la pensée chancelante que l'on renie le lendemain dans une vague de dégoût... les retombées sont toujours difficiles.... tout ce qui retombe est affreux.

Là, sachant où j'en suis et la prunelle fixée sur mon sablier, j'ai de plus en plus tendance à soliloquer en silence, petit démon sarcastique à l'intérieur de ma tête qui me susurre : "Mais à quoi bon maintenant ? Qu'est-ce que tu as à sauver ? Qu'est-ce que tu as à défendre ? Tu n'as qu'à te laisser aller en pente douce jusqu'au rivage que tu as choisi de tes voeux ! A quoi bon résister ? Pourquoi souffir inutilement ? Vas-y....  quelle différence cela peut-il bien faire  puisque c'est trop tard ?"...
Il m'arrive, par à-coups, d'y céder à moitié, sans plonger dans le plus dur, juste en rôdant à la périphérie, en longeant les cercles extérieurs de l'enfer que je connais bien.
Sans que ce soit réellement de la maîtrise, c'est de la retenue...
Je sens venir la crise pour demain, parce que j'ai une angoisse de plus et que je profite de la moindre goutte pour faire déborder un vase qui ne demande que ça... un prétexte, un alibi.

L'autre moment où je chasse l'idée c'est quand je regarde ça...

... non pas que je ne sois pas écroulée de rire devant Edina, non que je ne trouve pas quelque chose de parfaitement flamboyant dans la dérive déglinguée d'une Patsy... mais quand même !
Et puis j'ai plus les moyens de me détruire au champagne !

Attention ! Les commentaires doivent faire moins de 1000 caractères ! Sauvegardez avant l'envoi..."Ctrl A + Ctrl C" mon sauveur...!"
Posté par Oneiros à 23:21 - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

    heu

    t'a en partie raison, pour l'orthographe quelque peu aléatoire, les synapses parfois peu connéctées ou l'envie irrésistible de rien faire, de ce sonforter dans ces genres de plaisir simples et faciles. Mais par contre je suis pas sur qu'il ne soit pas possible de dominer ces éléments. La aussi je ne parle pas des plus durs qui par définition sont extrèmes mais des trucs plus "sotf" qui améliore le cotidient, le travail, les relations familiales, amoureuses (je continu ?)
    LE seul truc c'est comme tout dans la vie : faut avoir des dispositions, des sentiments et une mentalité qui permette ce genre de choses. Sinon DANGER.
    Posté par daze, 06 juillet 2004 à 23:39
  • Bon, tu chausses tes talons et tu te fais le chignon, moi je me laisse pousser les cheveux que je ferai friser, et on se fait le remake !!!
    Posté par ulysses, 07 juillet 2004 à 00:33
  • > daze : Danger ? Je sais. Mais là n'est même plus le problème malheureusement. I'm standing on the edge of your fickleness...

    > ulysses : ça marche pas ! Je fais la même taille que toi (donc là on est bon) mais la Edwina c'est un immonde pot à tabac, faudrait que je te raccourcisse avec Anglachel ou Mormegil ou Gurthang (épées qui décapitent très très bien...) et que tu prennes 15 kgs minimum...
    Remarque... il y aurait un plan déconne absolument gigantesque à faire, là... J'ai le kilo de cheveux, les jambes, l'eye-liner.... manque plus que la démarche titubante sur escarpins aiguilles de 12 cm... je peux très aisément faire si tu fournis le Cordon Rouge Mumm's.
    Mais je préviens le premier qui s'approche de moi avec une seringue de Botox que je le zigouille illico !
    Posté par Oneiros Thanatos, 07 juillet 2004 à 00:55
  • et une bouteille de Mumm's cordon rouge, une !
    Posté par ulysses, 08 juillet 2004 à 01:33
  • Arf !

    Si c'est pas trop abusé d'vot' bon coeur, m'ssieur ulysses.... on pourrait avoir du saucisson sec aux noisettes avec ? Le mélange des deux saveurs est divin...

    Dis-moi que tu as un truc à fêter, surtout...
    Dis-moi ça...
    Posté par Oneiros Thanatos, 08 juillet 2004 à 02:04
  • moi

    j'apporte les boa... un rouge et un bleu.
    C'est ma modeste contribution à l'Oeuvre en cours
    Posté par daze, 08 juillet 2004 à 14:02

Poster un commentaire