Kotinos Ghost

... ou les fragments d'Oneiros Thanatos

"Je crois à s'arracher le coeur comme on dégoupille une grenade"

03 juillet 2004

Pourquoi pas de blogroll...

Pourquoi je ne diffuse pas de blogroll ?

Question épineuse.
Question à plusieurs entrées et multiples sorties.
Mais question qui doit tarabuster du monde et qui mérite une réponse la plus claire possible.

Je me méfie.
Voilà, c'est tout bête. Je ne suis qu'une boule de méfiance.
Je n'ai aucune envie de me trouver des excuses parce qu'il n'y a pas d'excuses à faire valoir.
Je me demande même parfois si ce n'est pas le monde entier qui devrait s'excuser face à moi et à des millions d'autres....

Je vais tout de même essayer, avant que ce ne soit trop tard, d'expliquer le pourquoi.... pour autant que j'en sois véritablement persuadée ou que ce soit exhaustif... ou totalement sincère (mais si ! Ne croyez pas que je vous dis tout ! Faut pas rêver !)

D'abord, je n'arrive plus à faire confiance.
Ou alors de façon très ponctuelle, ou éphémère. Et, très tôt, survient le poison du doute. M'utilise-t'on ? Cherche-t'on quelque chose ? Veut-on obtenir quelque chose de moi ?
J'ai trop vécu ça sur le mode de l'apparence pour ne pas m'en méfier. Trop blonde, trop grande, trop mince, trop visible.
A m'en cloitrer pour ne plus avoir à subir ce genre de convoitise.
Dix ans que je m'enferme. Ils ont finalement bien réussi à me mettre en cage, si j'y réfléchis....

Qui plus est, je suis assez réfractaire à l'idée de meute, de clan, de famille à la méditerranéenne qui s'adoube en liens croisés moins par choix que par reflexe consanguin.
Pour certains, ce peut être une protection. Pour moi, c'est une limitation.
L'amour des autres vous rend responsable d'eux, quoi que vous fassiez.
Et je revendique le droit à partir quand bon me semblera, à vous abandonner, à ne pas vivre par devoir.
A être égoïste.

Sur le plan du net, c'est finalement assez semblable si l'on n'y prend garde....
Alors j'ai trouvé plus simple de paramétrer mon blog de façon à faire apparaître les adresses URL des commentateurs SI je les acceptais.
Maintenant, je peux me tromper.... quelqu'un qui me semble "bien" peut se révéler un "sale con" deux mois plus tard !
Si c'est le cas, je ne validerais pas les commentaires de qui m'est apparu comme soit "indigne", soit "intrusif", soit "intéressé"....

Au pire, si le commentaire de quelqu'un qui me plaît hors le contexte précis mais qui a dérapé ou me blesse pour des raisons personnelles, se produit, je ne le valide pas et je maile la personne en privé pour lui expliquer POURQUOI je ne l'ai pas publié... ce qui ne veut pas dire que la porte se ferme pour autant. 

Bref..... il y a plein de possibilités....
Mais je trouve très saine l'idée que je valide au fur et à mesure qui semble dans ma sphère "morale à ma façon" ou non.

Voilà pourquoi je n'ai pas de blogroll.
Parce que je suis un escargot sans coquille qui peut s'amouracher d'une note, d'une reflexion, d'une impression, et qui peut se retrouver par-terre ou sous-terre parce que, sans prévenir, quelqu'un l'aura déçue ou blessée ou meurtrie ou tuée.

Donc, les liens se font sur vos commentaires si vous laissez vos adresses (et ce pour tous). Mais il n'y aura pas de colonne dédiée à ça, juste pour les liens vers des sites.
Non pas que l'envie m'en ait manqué à lire des gens comme nouilles ou comme maringoin, pour donner les premiers exemples qui me viennent en tête. Une fois de plus, ce n'est pas une manifestation de mépris, juste l'image d'une souffrance quotidienne.

Faites avec.
Comme moi.
Moins mal que moi si c'est possible...

Attention ! Les commentaires doivent faire moins de 1000 caractères ! Sauvegardez avant l'envoi..."Ctrl A + Ctrl C" mon sauveur...!"
Posté par Oneiros à 00:30 - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires

    .

    Ne donnez pas votre confiance, prêtez-la
    François Proust
    dans "accès direct à la plage"

    Les hommes ont confiance en eux car ils grandissent en s'identifiant à des super-héros. Les femmes ont une mauvaise image d'elles-mêmes car elles grandissent en s'identifiant à Barbie

    Rita Rudner
    dans "ce qu'il faut savoir des hommes"
    Posté par DaZe, 03 juillet 2004 à 00:18
  • Alors...

    ... j'en conclus que mon inconnue du train n'a pas eu grâce à tes yeux... désolée si c'est le cas.

    A bientôt.
    Posté par Anne, 03 juillet 2004 à 13:47
  • ???

    > Anne : ma Chiboumette, j'ai du rater un épisode (mais n'étant pas là de la semaine c'est bien involontaire), alors si tu pouvais brancher le décodeur pour m'expliquer le mystère de "l'inconnue du train", ça serait bien urbain de ta part... Parce que là, je nage !
    Posté par Oneiros Thanatos, 03 juillet 2004 à 17:03
  • Argh !

    Une panne technique que j'ai prise pour... pas une panne technique...

    C'était juste un petit mot pour te dire... ouh difficile de le refaire...

    Dans le TGV l'autre jour j'ai passé le trajet aux côtés d'une femme qui ressemblait à l'image mentale que j'ai de toi, dirons-nous. C'est con mais c'est comme ça.

    Et sortie du train je me suis sentie toute bête de ne pas l'avoir saluée, ni remerciée pour tous ces mots, qu'elle n'a sans doute jamais écrits puisque tiens... Drôle de sensation en tout cas.

    C'était mieux dans la version originale, je t'assure !!!
    Posté par Anne, 03 juillet 2004 à 19:09
  • les 1000 !

    Je parie que c'est la barrière des mille caractères qui est la cause de la disparition de ton mot !
    J'ai pourtant mis un avertissement mais c'est très traître ce truc.
    En fait, si tu dépasses la limite autorisée, tu as un message qui s'inscrit et te le signale au-dessus de la boîte de dialogue "commentaires". Il faut toujours vérifier qu'il n'y est pas et que tu as le message classique "votre commentaire est bien enregistré, il sera validé gnagnagna...".
    Et c'est aussi pour ça qu'il faut faire un Ctrl A et C avant d'envoyer son commentaire au cas où, histoire de ne pas devoir tout retaper... mais juste élaguer par-ci par-là.
    Vivement que ça passe à 2000 caractères !
    C'est curieux que tu ais une image mentale de moi puisque la vraie est affichée... ça veut dire que ton pouvoir d'imagination n'est pas pollué par la réalité... Puissant, ça !
    Posté par Oneiros Thanatos, 03 juillet 2004 à 19:53
  • Ah peut-être, le coup des mille... et puissante, j'essaie !

    Donc celle qui est affichée est la vraie ? Ce qui eut pu ne pas être le cas !

    Elle était blonde, cheveux longs et en bataille, grande, très mince avec un corps de danseuse : muscles très dessinés, certains très prononcé. Droite comme un I... Pieds déformés par les pointes (enfin j'espère...). Silencieuse. L'oeil triste mais vif. Une pile de bouquins et de la musique dans les oreilles.
    Posté par Anne, 03 juillet 2004 à 20:16
  • Arf !

    Mais qui voulais-tu donc que ce soit ? Je vais pas coller une photo d'actrice ou de top model comme les faussaires qui voudraient bien mais qui peuvent pas !
    C'est un cliché webcam devant l'écran du PC que je ne regardais pas parce que les Pyrénées étaient plus jolies... mon sarong bleu nuit avec le soleil, la lune et les étoiles drapé sur le fauteil parce que le skaï, ça colle à la peau... le poster de l'Argonath fixé au mur derrière (seul truc sauvable de la boucherie Jacksonienne).
    La dernière fois que j'ai pris le train, ça fera deux ans en Septembre et c'était avec "Antimanuel de philosophie" de Michel Onfray, "L'an 501, la conquète continue" de Noam Chomsky et, dans les oreilles, les 3 premiers concerti piano de Prokofiev et la B.O de "Gladiator" de Hans Zimmer....
    T'es donc pas tombée très loin... sauf que je te rassure : très longtemps j'ai refusé de porter des nu-pieds à cause des orteils martyrisés par la danse... mais ça se remet ! Avec le temps, les années, ça reprend forme humaine. Si, si....
    Posté par Oneiros Thanatos, 03 juillet 2004 à 20:37

Poster un commentaire