Kotinos Ghost

... ou les fragments d'Oneiros Thanatos

"Je crois à s'arracher le coeur comme on dégoupille une grenade"

26 juin 2004

Ne pas se tuer, se détruire...

C'était le titre d'une note sur le blog de quelqu'un qui a disparu de la circulation et que j'aimais énormément.
Son blog, c'était Heliocoeur.
C'était violent, âpre, intègre, sans concessions, sans mièvrerie... effrayant aussi... mais pas plus que moi.
Il me manque. Vraiment.

Quand j'avais lu cette note, j'avais été partagée entre le fou-rire nerveux, l'attraction morbide et une tristesse tellement profonde que j'avais l'impression de sentir mon coeur se déliter en lambeaux, en charpie, en bouillie informe et sanguinolente.
Il y avait à la fois tant de distance et aucune, là-dedans.

Ça donnait ça :

Ne pas se tuer, se détruire

J'ai trouvé un nouveau jeu...un sucre, une cuillére, une bouteille d'absynthe, de ricard ou alors si y'a rien d'autre de Vodka. On pose un valium sur le sucre, on en trouve partout des Valium, suffit de savoir chez qui chercher...où alors, on peut prendre un xanax à la place du Valium...bref, on va pas chipoter là dessus...

On pose le Valium sur le sucre qui lui même est posé sur la cuillére. On verse ladite boisson avec douceur et volupté. Sensuellement, avec amour... Puis, une fois 1/3 du volume versé, on craque une allumette et on fait flamber le sucre et le valium enssemble, dans une petite flambée d'alcool. Puis, on laisse goutte à goutte tomber dans le fond du verre cette petite mixture.

Il se peu que l'alcool du verre flambe. Ne pas paniquer et en profiter pour avaler cul sec la mixture. Un, deux, trois verres ainsi et l'on se détruit sans se tuer. Plus de problémes, plus de corps, plus d'âme...rien que des sensations...

J'ai pas de Valium ou autres Treets de la morkitu© même pas, sous la main (tricarde pour ce qui est du corps médical qui m'a marquée au fer rouge ou de la marque des lépreux), faudrait que je reparte dans la complication des commandes Mexican and offshore Pharmacies, leurs tarifs prohibitifs... bref, la galère de l'année dernière, de l'été où Bertrand a explosé en plein vol et où j'ai fait pareil... même plus la force.
Ça marcherait avec de la mort aux rats ou du tue-fourmis ?

Heliocoeur, tu me manques.

Attention ! Les commentaires doivent faire moins de 1000 caractères ! Sauvegardez avant l'envoi..."Ctrl A + Ctrl C" mon sauveur...!"
Posté par Oneiros à 14:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire