Kotinos Ghost

... ou les fragments d'Oneiros Thanatos

"Je crois à s'arracher le coeur comme on dégoupille une grenade"

26 juin 2004

Plongée sans oxygène

Il y a des matins, comme ça, où il faudrait pouvoir sortir un joker, faire l'impasse, effacer l'ardoise et sauter à la journée suivante directement.
Ces matins-là, on les sent dès le réveil.
Quand le fait même d'ouvrir les yeux ou de reprendre conscience après le naufrage de la nuit est déjà angoissant, que la gorge se fait granit, qu'on pourrait compter les moindres fibres des moindres muscles de son cou tendu à rompre.
Quand on sait qu'aujourd'hui sera, comme hier et comme demain, l'interminable litanie de minutes qui s'égrènent sans but, sans destination, dans le vide sidéral du silence.

Rien. Il n'y a plus rien.
Juste le vide et l'inutile. Le non-sens.
Attendre était la seule chose qui emplissait mécaniquement mes poumons d'air.

Je n'ai même plus l'excuse de l'attente.

Attention ! Les commentaires doivent faire moins de 1000 caractères ! Sauvegardez avant l'envoi..."Ctrl A + Ctrl C" mon sauveur...!"
Posté par Oneiros à 12:57 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    hmm...

    Je serais ironique d' avoir cette pensée après ton message précédent, mais, ne le prend pas mal, c' est la première pensée qui m' est venu :
    "Overdose de boléro"
    Bon allez courage on a tous des jours comme ça...mais c' est pas ça qui va nous empêcher de nous relever malgré l' "ankylosité" de nos corps...

    Rien à voir mais je regarde les infos et ça me désole : On ne parle que du match de foot d' hier en grande partie...ça me rappelle comment le gouvernement romain avec leurs "jeux" captivaient le peuple et lui permettait d' oublier. Là on remplace par TF1 et voilà...
    Cynique moa ? Ah boooooon ?
    Posté par Nouilles, 26 juin 2004 à 13:19
  • Bah non... c'est très exactement ça.
    Il y a des souvenirs qu'il ne faudrait jamais faire remonter à la surface... "Voici le temps de assassins"...

    Match ? Quel match ?

    Hier, pour moi, c'était Ulysse de Joyce, The Yards pour constater que Joaquin Phoenix est définitivement un excellent acteur plus que troublant et que la tragédie grecque est toujours présente dans nos vies, le constat amer que les gens font semblant de découvrir maintenant que le PPE espagnol a TOUJOURS été franquiste ou l'art de détourner les yeux quand ça nous dérange.... que du tristement quotidien, quoi.

    Ouch.... à part avaler des trucs qui tuent même pas, je vois pas trop comment je pourrais m'en sortir, aujourd'hui...
    Posté par Oneiros Thanatos, 26 juin 2004 à 14:05

Poster un commentaire