Kotinos Ghost

... ou les fragments d'Oneiros Thanatos

"Je crois à s'arracher le coeur comme on dégoupille une grenade"

25 juin 2004

Le Bolero et moi

Bizarre comme les seules parades essentielles que je trouve sont soit la poésie (de Char préférentiellement ou  vitalement), la musique ou la danse. Ce soir, pour ne pas me noyer tout de suite, trop tôt, avant que je ne l'ai décidé au calme d'un certain stoïcisme, ce sont les 14 minutes 48 du Bolero de Ravel qui m'ont sauvé la mise. Le Boléro et moi.... une histoire d'amour fou, encore une fois. Je devrais peut-être dire Béjart et moi, parce qu'en fait, la première chorégraphie dont je me souvienne, enfant, c'était... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 03:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]