Kotinos Ghost

... ou les fragments d'Oneiros Thanatos

"Je crois à s'arracher le coeur comme on dégoupille une grenade"

10 juin 2004

Signature de bail

Lake and wizard island from the Watchman at sunrise. Crater Lake National Park

Bien.
Voilà.
C'est fait.

Cartons vidés, étagères rangées, poussière faite, eau, gaz et électricité branchés.
Téléphone sur répondeur comme d'habitude.
Et pont-levis verrouillé plus que jamais.

Finalement, c'est pas si compliqué que ça de changer de lieu, changer de couleur, changer d'environnement, changer de paysage et de couleur de ciel...
De la patience. Recoller les notes une à une dans le bon ordre et avec la bonne date. Vérifier les liens. Pénible mais pas compliqué.

J'ai décidé de me mettre au vert... pardon.... au noir....
Je dois être une très piètre blogmachinchose.... j'aime pas les contacts. Ou pas longtemps.
Toujours déçue. Toujours lassée. Toujours agacée par la bêtise et la mesquinerie humaine.
Agacée étant bien entendu une aimable litote...

Et quand je me sens "de trop" quelque part (ce qui advient très vite et pour quoi j'ai un flair infaillible), je me tais et je m'en vais.
J'aime pas m'expliquer. J'aime encore moins demander des explications.
Je m'en vais. C'est tout.

Du calme. J'ai envie de calme pour réfléchir tout haut.
Pas besoin qu'on vienne faire son cirque dans mes plates-bandes pour se faire mousser comme il se doit dans la blogosphère, comme j'ai pu m'en rendre compte.
C'est fou ce que les comportements ne changent pas, quel que soit le lieu ! Le mien compris !
Ce "donnant-donnant", "tu me linkes et je te linke" ou "je te linke pour que tu me linkes et si tu le fais pas, t'vas voir ta gueule à la récré !", ce marchandage de fausses amitiés, fausses complicités qui n'ont pour assise que la recherche d'un public le plus vaste possible mais malheureusement au plus petit dénominateur commun en terme de qualité....
Ce copinage de mauvais aloi, mauvais sang, mauvaises raisons...

J'en ai eu assez.
Assez de jouer avec ma peau, mes nerfs, ma chair et jusqu'à mes os dans une arène que je ne cherchais pas. Encore moins une estrade.
J'écris parce que c'est ma morphine pour avoir moins mal.
J'aime bien savoir que quelqu'un quelque part est peut-être tombé dessus mais ça s'arrête là.
Je me contrefous des mielleuseries habituelles, des "zibous", des "smooch", de toute cette guimauve satisfaite autant qu'ignorante et oublieuse et superficielle et égoïste et gluante...

Alors allez-y ! Mangez-moi.... mais recrachez-moi bien vite !
Ne me linkez pas ! Ou alors avec de grosses précautions et à bon escient.
Prévenez autour de vous pour éviter l'accident bête : "Attention ! Elle mord ou elle fuit ! Va pas lui dire un mot de travers si tu veux pas te prendre un coup de katana dans l'estomac !"...
Je dégage toute responsabilité...

Et puis je sors d'une grosse maladie qui s'appelle la confiance blogienne trahie, une fois de plus parce que je n'apprend rien, je n'imprime rien...
Convalescente et encore un poil fiévreuse.
En cure de désintox pour oublier les chiens, les vautours et les punaises...

Pour tout arranger, avec mon sens du timing désastreux, ça tombe pile dans les 10 jours les plus importants de ma vie...
Je n'ai jamais su gérer le temps, ni mes humeurs, ni mes foucades, ni mes effondrements, ni mes lâchetés, ni mes coups de dés, ni mes sauts dans le vide.

Alors ne vous offusquez pas si je ne vous souhaite pas la bienvenue...
Ce n'est pas de l'impolitesse, c'est de la franchise.
Passant qui passe, je ne te connais pas. Je ne sais pas si tu es un ignoble salaud, une merveille d'humain ou une sombre andouille...
Je suis suffisamment inconséquente comme ça sans en rajouter en lançant un naïf "Bienvenue !" qui pourrait me revenir dans les gencives façon boomerang.
J'en viens. Merci !

J'ai quand même fait un effort : j'ai mis un très joli lever de soleil, façon Methode Coué, avec une île fantomatique et peu accessible au centre du Crater Lake en Oregon...
Une image valant mieux que cent discours...

Attention ! Les commentaires doivent faire moins de 1000 caractères ! Sauvegardez avant l'envoi..."Ctrl A + Ctrl C" mon sauveur...!"
Posté par Oneiros à 17:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire