Kotinos Ghost

... ou les fragments d'Oneiros Thanatos

"Je crois à s'arracher le coeur comme on dégoupille une grenade"

07 juin 2004

L'odeur du narcisse

Le mou du chat (écoute en cliquant sur le titre ou dans la Discothèque.) Quand le passé nous saisitdans ces lieux de vague à l'âmesous les grands arbres de l'ennuiune lubie nous enflammese tendent voiles du pêcheurdans nos prunelles azuréesnom de Dieure'vlà l'heurede l'emberlificoté On lit dans le corps des volaillesdans un hachis parmentierau moment le plus selecton mange le mou du chatvoyant tout ce qui nous distinguedistingue des autres oiseauxsous les ors de ce bastringueOh ba lo ba lo Un haut le coeur pour le... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 20:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 juin 2004

Parachute

J'ai signé.J'ai dit oui.A l'instant.Boulot à rendre pour le 16.Ça devrait faire l'affaire... après, il ne me restera plus que 2 jours à tourner en rond comme un jaguar dont ce ne serait jamais le jour... De quoi m'occuper l'esprit en attendant la chute. De quoi ne pas devenir démente alors que je sens déjà monter la spirale aspirante depuis ce matin, depuis que j'ai fait le saut de l'ange. Si je n'avais pas trouvé cet échappatoire par le travail, je sais que j'aurais fui. Loin. Sûrement trop loin pour... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 17:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juin 2004

Les jours du jaguar

Le tourment et le désespoirRemplissent les jours du jaguarTout juste bon à garder des oiesPapillotes flottant dans le ventSillons et fossés dans son âmeTout juste bon à garder des oies Dieu comment capturer un coqDans cette trop grande forêtMe chuchote un bébé féroceDis saurons-nous un jour aimer On use du vagin des pauvresDe tout faisan multicoloreOn s'organise en musc en résédaCe désert est absurdeCe bonheur comme un grand sommeilOù tout s'atomise en musc en réséda Dieu comment capturer un coqDans cette trop grande forêtMe... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 13:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juin 2004

Retrouver son étoile...

Le petit prince, une fois sur terre, fut bien surpris de ne voir personne. Il avait déjà peur de s'être trompé de planète, quand un anneau couleur de lune remua dans le sable. - Bonne nuit, fit le petit prince à tout hasard. - Bonne nuit, fit le serpent. - Sur quelle planète suis-je tombé ? demanda le petit prince. - Sur la Terre, en Afrique, répondit le serpent. - Ah !... Il n'y a donc personne sur la Terre ? -Ici c'est le désert. Il n'y a personne dans les déserts. La Terre est grande, dit le serpent. Le petit prince... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 02:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]