Kotinos Ghost

... ou les fragments d'Oneiros Thanatos

"Je crois à s'arracher le coeur comme on dégoupille une grenade"

07 juin 2004

Parachute

J'ai signé.
J'ai dit oui.
A l'instant.
Boulot à rendre pour le 16.
Ça devrait faire l'affaire... après, il ne me restera plus que 2 jours à tourner en rond comme un jaguar dont ce ne serait jamais le jour...

De quoi m'occuper l'esprit en attendant la chute. 
De quoi ne pas devenir démente alors que je sens déjà monter la spirale aspirante depuis ce matin, depuis que j'ai fait le saut de l'ange.

Si je n'avais pas trouvé cet échappatoire par le travail, je sais que j'aurais fui. Loin. Sûrement trop loin pour revenir cette fois-ci.

Parachute. Parapet. Garde-fou. Garde-folle. Rail de sécurité. Rail d'héro. Héroïne de bazar. Héroïne de roman de gare. Zéro pointé.

J'ai déjà l'impression de baigner dans un lac de sueur froide d'avoir consenti à m'engager sur... un lendemain.
Je me sens sale, stupide, irresponsable, piégée par ma bêtise et la terreur de me retrouver seule face à mon silence têtu ces 11 prochains jours...

Obscénité des promesses, de demain, de la minute qui suit.

 

Ô dieux, donnez-moi la sérénité d'accepter ce que je ne puis changer, le courage de changer ce que je puis et la sagesse d'en connaître la différence.

Marc-Aurèle

Attention ! Les commentaires doivent faire moins de 1000 caractères ! Sauvegardez avant l'envoi..."Ctrl A + Ctrl C" mon sauveur...!"
Posté par Oneiros à 17:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire