Kotinos Ghost

... ou les fragments d'Oneiros Thanatos

"Je crois à s'arracher le coeur comme on dégoupille une grenade"

05 juin 2004

Nous qui désirons sans fin...

    Nos désirs n'auraient pas de fin si nous ne mettions tant de soin à leur en assigner.L'ignorance dont nous les entourons abrite le plus souvent la vocation de nous abîmer en regrets.C'est ainsi que la mort vient avant l'heure. (...) Nous n'avons d'autres ennemis que nous-mêmes, d'autres armes à redouter que la passivité et la résignation qui gagnent, d'autre péril à encourir que celui de renoncer à l'exercice d'une vie dont chacun de nos désirs, du plus futile au plus irrépressible, proclame l'exigence.... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 20:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]