Kotinos Ghost

... ou les fragments d'Oneiros Thanatos

"Je crois à s'arracher le coeur comme on dégoupille une grenade"

31 mai 2004

Perspex Dome (1)

Elle avait fait de l'inutile la trame de son existence.
Comme un fil conducteur invisible.
La principale difficulté était de n'en rien laisser sourdre à l'extérieur du dome de verre derrière lequel elle observait le monde disparaître, pan après pan.
Toute son énergie, soit le peu qui en subsistait, était concentrée sur cette subtile partie de camouflage.

Parfois, elle s'autorisait une forme de récréation, de pause.
Plonger son regard dans le jade liquide du sphinx noir et or qui partageait sa réclusion. Y puiser un repos réparateur.
Bizarrement, la chatte la laissait faire, lui tendant ses prunelles placides et l'autorisant à s'y noyer autant de temps qu'elle le souhaitait.
Pourtant, les félins considèrent généralement un regard fixe sans ciller comme une marque d'attaque imminente ou de provocation mais, là, miséricordieusement, la bête s'offrait sans résistance au scaner virtuel. Comme si elle avait compris que, telle Gaia pour Antée, elle était l'unique source de régénération qui lui permettait de reprendre des forces.

Alors elle laissait le regard enfin nu se perdre dans le sien, éternellement opaque.

Dissimuler en permanence n'avait pas toujours été aussi épuisant.
Elle y avait longtemps vu comme une forme de jeu ou de partie de bras-de-fer entre elle et les autres. Cache-cache nécessaire mais pas toujours déplaisant.
Plus maintenant.
Etait-ce de la fatigue, de la lassitude, une forme de dégoût ? Toujours est-il qu'elle avait brutalement réalisé que, même face à un miroir, elle portait le regard masqué qu'elle offrait aux autres.
Loup invisible.
Elle n'était même plus capable d'affronter son propre regard nu, dans l'intimité d'une salle de bains ou au hasard d'une vitre lui réfléchissant son image.
Ce jour-là, elle avait pris peur.

Attention ! Les commentaires doivent faire moins de 1000 caractères ! Sauvegardez avant l'envoi..."Ctrl A + Ctrl C" mon sauveur...!"
Posté par Oneiros à 12:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire