Kotinos Ghost

... ou les fragments d'Oneiros Thanatos

"Je crois à s'arracher le coeur comme on dégoupille une grenade"

29 mai 2004

Gurthang, la lame qui me parle....

  Ou comment les légendes vous distraient pitoyablement (au sens étymologique du terme.... les légendes sont toujours moins cruelles que la réalité) de vos spirales descendantes autant qu'intimes.... Gurthang l'Epée noire, anciennement Anglachel, sculptée dans un astéroïde (tiens ?) : « Oui, je boirai ton sang avec joie pour oublier le sang de Beleg, mon maitre, et le sang de Brandir, tué injustement. Je te tuerai promptement ». Et oui aussi, c'est bien Glaurung, père de tous les dragons, qui agonise... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 20:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mai 2004

Aliénés calcinés...

  Antonin Artaud - Autoportrait « Les asiles d'aliénés sont des réceptacles de magie noire, conscients et prémédités. Et ce n'est pas seulement que les médecins favorisent la magie par leur thérapeutique qu'ils raffinent, c'est qu'ils en font. S'il n'y avait pas de médecins, il n'y aurait pas de malades, car c'est par les médecins, et non par les malades, que la société a commencé. Ceux qui vivent, vivent des morts, et il faut aussi que la mort vive... Il n'y a rien comme un asile d'aliénés pour couver doucement la mort, et... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 17:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]
29 mai 2004

Novocaïne for the soul

    Novocaïne for the soul Life is hard, and so am I.You'd better give me something so I don't die.Novocaine for the soulBefore I sputter out. x2Life is white and I am black,Jesus and his lawyer are coming back.Oh my darling, will you be hereBefore I sputter out. (x3)Guess who's living here with the great undead.This paint-by-numbers life is fucking with my head,Once again.Life is good and I feel great,'Cause mother says I was a great mistake.Novocaine for the soulYou'd better give me something to fill the holeBefore I... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 13:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mai 2004

Corail de spasmes

  (Cliquez pour agrandir)La nébuleuse Rosetta "Au regard de la nuit vivante, le rêve n'est parfois qu'un lichen spectral. Êtres que l'aurore semble laver de leurs tourments, semble doter d'une santé, d'une innocence neuve, et qui se fracassent ou se suppriment deux heures après... Êtres chers dont je sens la main."
Posté par Oneiros à 02:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]