Kotinos Ghost

... ou les fragments d'Oneiros Thanatos

"Je crois à s'arracher le coeur comme on dégoupille une grenade"

27 mai 2004

Le Trône de Fer

Réveillée trop tôt mais fraîche et dispose (et vive l'Aspegic1000 au coucher ! Souverain parapet et miraculeuse béquille préventive contre les gueules de bois annoncées... et donc absentes !).

Temps gris mais sans ostentation, un gris laiteux, un gris pas déprimant... un gris perle doux, apaisant.... le gris idéal pour lire.

Et quand j'ai fait mon overdose de crapulerie en ce bas-monde, je n'ai qu'un seul calmant efficace : de la Fantasy.

Le Trône de Fer est une saga, jouant sur le clavier du baroque, de la fantasy classique, avec comme un souffle qui rappelle les Rois Maudits de Druon.
Une écriture puissante, luxuriante, incroyablement énergique.
L'auteur en est George R.R. Martin.

Depuis ce matin, je cours les bois avec les loups de la Maison Stark, je vole avec les dragons de Daenerys, je jubile à décrypter les stratégies subtiles de Tyrion, nabot difforme à l'intelligence supérieure...

Ce qu'il y a de bien avec la fantasy, c'est qu'on y perd tout repère, toute référence à notre propre monde.
Souvent, je me dis que rien ne peut m'y atteindre, que j'y suis à l'abri.
Rien ne me rappelle la laideur de ce monde-ci. Et je n'y amène jamais mes peurs.

Je retourne donc au chaos qui secoue le Royaume des Sept Couronnes... avec délice....
Même pas envie de sortir... de toutes façons, il n'y a pas de dragons à rencontrer au-dehors ! Ce serait donc une perte de temps... 

Attention ! Les commentaires doivent faire moins de 1000 caractères ! Sauvegardez avant l'envoi..."Ctrl A + Ctrl C" mon sauveur...!"
Posté par Oneiros à 14:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire