Kotinos Ghost

... ou les fragments d'Oneiros Thanatos

"Je crois à s'arracher le coeur comme on dégoupille une grenade"

22 mai 2004

L'aventurier manqué

  C'est une petite nouvelle de Cesare Pavese, relue cet après-midi alors que le ciel prenait des teintes gris ardoise qui n'engageaient guère à mettre le nez dehors. C'est un jeune homme qui revient après être parti en Amérique.Il rêvait de la grandeur de ce pays encore jeune. Comme s'il pouvait la faire sienne, comme s'il pouvait la faire contenir en lui.Il veut plus. Il veut mieux. Il veut tout et il veut le plus vite possible.En fait, il n'y sera qu'un figurant, un étranger au rêve qu'il pourchasse. Un rêve d'Art.Echec... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 21:27 - Commentaires [2] - Permalien [#]

22 mai 2004

Grâce

    "Ô vie, donne, s'il est temps encore, aux vivants un peu de ton bon sens subtil sans la vanité qui abuse, et par-dessus tout, peut-être, donne-leur la certitude que tu n'es pas aussi accidentelle et privée de remords qu'on le dit.Ce n'est pas la flèche qui est hideuse, c'est le croc. Toute la masse d'arôme de ces fleurs pour rendre sereine la nuit qui tombe sur nos larmes. Comment m'entendez-vous ? Je parle de si loin..." René Char
Posté par Oneiros à 18:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mai 2004

"Mon clown est un voile léger..."

    "J'ai toujours su que je dansais pour d'autres raisons que ceux qui aiment la danse. Pour eux, la danseuse étoile, c'est le tutu, les paillettes, la poupée mécanique qu'on remonte dans le dos.Là, d'un seul coup, ils sont confrontés à une femme. Je bousille leur rêve. Ils découvrent la mécanique de chair et de muscles qui, seule, permet les sauts et les figures qui les exaltent.Nue, je deviens paradoxalement moins vraie à leurs yeux, plus inaccessible...Pourtant, l'idée principale était de faire quelque chose de... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 13:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 mai 2004

They dance alone...

Peu d'entre nous quittent cette vie en dansant. Car c'est la vie qui nous fait danser, la mort ne fait ni danser ni chanter. On ne danse pas la mort, on danse pour les morts, envers et contre eux.Tout près d'eux comme ces femmes devant le Parlement chilien. On danse toujours seul avec la mort.La mort est une partenaire absente qui vient planter son épingle dans le coeur des vivants. Chaque suicide est une vie pleine de trous.   Edit : Tiens ! Du 16 Horse Power..... ça dirait à quelqu'un ? Je suis dessus et il n'est pas dit que... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 02:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]