Kotinos Ghost

... ou les fragments d'Oneiros Thanatos

"Je crois à s'arracher le coeur comme on dégoupille une grenade"

22 mai 2004

"Mon clown est un voile léger..."

 

 

"J'ai toujours su que je dansais pour d'autres raisons que ceux qui aiment la danse. Pour eux, la danseuse étoile, c'est le tutu, les paillettes, la poupée mécanique qu'on remonte dans le dos.
Là, d'un seul coup, ils sont confrontés à une femme. Je bousille leur rêve. Ils découvrent la mécanique de chair et de muscles qui, seule, permet les sauts et les figures qui les exaltent.
Nue, je deviens paradoxalement moins vraie à leurs yeux, plus inaccessible...
Pourtant, l'idée principale était de faire quelque chose de simple, de pur. Le rapport avec la nudité, ici, à Londres, n'a rien d'évident. Une jeune fille me demandait un autographe sur un autoportrait, quand sa mère s'est précipitée en menaçant : "Mais cache-moi ça !".

Mon clown a toujours été la petite bouée qui ressurgit au moment voulu pour me sauver de la certitude, dont je n'ai jamais pu me défaire, de ne pas être comprise. Pas simplement comprise : appréciée pour ce que je suis, être reconnue en tant qu'être humain.
Les gens croient que je suis quelqu'un agressif, de dur. Quand ils m'abordent, ils ont déjà leur opinion. Ce qui m'oblige à réagir.
Mon clown est un voile léger qui me permet de ne pas éclater de rage."

Sylvie Guillem par elle-même - Février 2004

Attention ! Les commentaires doivent faire moins de 1000 caractères ! Sauvegardez avant l'envoi..."Ctrl A + Ctrl C" mon sauveur...!"
Posté par Oneiros à 13:10 - Danse - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire