Kotinos Ghost

... ou les fragments d'Oneiros Thanatos

"Je crois à s'arracher le coeur comme on dégoupille une grenade"

21 mai 2004

Entre lui et nous...

Le silence d'un suicidé, c'est le nôtre. Entre lui et nous, peu, si peu de différences. Une souffrance plus lourde. Une vie écourtée. Tout aussi pleine. Nous avons tous besoin de nous savoir existants pour les autres.Dire ou proclamer le contraire n'est qu'une gabegie ou une hypocrisie totale. Secret, souffrance, solitude, silence, suicide.Des réalités.Celles que je vous mettrai sous les yeux tant que j'aurai des yeux.Profitez-en ! Ça ne devrait pas durer au vu des statistiques et des prospectives médicales.... Il n'est jamais... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 21:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 mai 2004

L'être humain n'existe qu'accompagné...

"Que se lève celui qui leur lance la pierreIl ne sait de l'amour que le verbe s'aimerSur le pont n'est plus rien qu'une brume légèreÇa s'oublie en silence ceux qui ont espéré."Jacques Brel -  "Les désespérés" Toujours le silence.Toujours les fausses amours qui n'aiment qu'elles-mêmes.Toujours les bourreaux qui se croient estimables alors qu'ils ne sont que pitoyables dans leur désir de voir souffrir l'être qu'ils proclament "aimer" !Toujours les mêmes vampires se gargarisant de leur soit-disant "amour". Ils partent, les... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 20:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
21 mai 2004

La quête d'un frère...

"La quête d'un frère signifie presque toujours la recherche d'un être, notre égal, à qui nous désirons offrir des transcendances dont nous finissons à peine de dégauchir les signes."René Char Si le suicidaire choisit de se mettre en relation avec la mort, c'est qu'il ne trouve nulle part autour de lui cet autre dont tout être a besoin pour exister en ce monde. Et s'il le trouve et le perd, l'absurdité de la vie prend tout son sens, n'en déplaise à Camus. Ce que le suicidaire refuse, c'est de se voir mourir tout en demeurant... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 20:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 mai 2004

Casser l'image-cage...

    "A travers mon corps, je sais qui je suis.Au départ, être nue était un jeu afin de montrer une autre image de la danseuse, créature qu'on ne s'attend pas à voir avec une caméra entre les jambes. Ces photos sont au plus près ce que je pense de moi.Un journaliste, un photographe, ou même un ami n'obtiendra jamais qu'une infime partie de ce que je suis, et encore va-t'il interpréter ce qu'il a cru saisir.Beaucoup pensent que cette manière de me montrer est choquante.Moi pas. Je me trouve plus naturelle que... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 17:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 mai 2004

Papillon cosmique

  (Cliquez pour agrandir)Mort annoncée dans la glace et le feu de la nébuleuse NGC 6302   La "Bug Nebula" est une des plus  brillantes et des plus extrêmes qui soit.En son centre gît une étoile brûlante qui se meurt étouffée dans un lit de grêlons glacés... Ou comment le cosmos met en images somptueuses le venin de la vie. "Les yeux clos et dans l'effort de m'endormir, je vois luire au fond de mes paupières une braise qui est l'âme obstinée, l'épave clignotante du naufrage glorieux de ma journée".
Posté par Oneiros à 02:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
21 mai 2004

Qui sait ce qu'est cet air ?

Voilà. J'aurais pas du mais je l'ai quand même regardé, le Moretti. Et maintenant, ça fait 20 bonnes minutes que je recherche le CD de Brian Eno où se trouve "By this river" et que l'air est dans ma tête comme l'image de ces trois silhouettes douloureuses et à la fois apaisées sur la plage, le père, la mère, la fille... Déjà, en sortant du cinéma en 2001, je m'étais précipitée au Parvis pour l'acheter... Je le trouverai, c'est certain, mais en attendant c'est un autre air que "La Chambre du Fils" m'a rappelé, pour d'autres... [Lire la suite]
Posté par Oneiros à 01:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]