Kotinos Ghost

... ou les fragments d'Oneiros Thanatos

"Je crois à s'arracher le coeur comme on dégoupille une grenade"

21 mai 2004

Entre lui et nous...

Le silence d'un suicidé, c'est le nôtre.

Entre lui et nous, peu, si peu de différences. Une souffrance plus lourde. Une vie écourtée. Tout aussi pleine.

Nous avons tous besoin de nous savoir existants pour les autres.
Dire ou proclamer le contraire n'est qu'une gabegie ou une hypocrisie totale.

Secret, souffrance, solitude, silence, suicide.
Des réalités.
Celles que je vous mettrai sous les yeux tant que j'aurai des yeux.
Profitez-en ! Ça ne devrait pas durer au vu des statistiques et des prospectives médicales....

Il n'est jamais trop tard pour se mettre à penser. Il n'y a pas de temps pour réfléchir. Qu'on cesse de nous dire qu'un suicidaire n'a rien à nous dire. La souffrance se partage.

Il y a toujours de la parole. Il y a toujours de l'autre en nous. Il y a toujours des mots qui restent et qui peuvent déclencher une "remontée".

C'est vers l'autre, vers l'absence et l'absent du monde que mes mots voguent.

 

Vers toi, mon Kotinos...

Attention ! Les commentaires doivent faire moins de 1000 caractères ! Sauvegardez avant l'envoi..."Ctrl A + Ctrl C" mon sauveur...!"
Posté par Oneiros à 21:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire