Kotinos Ghost

... ou les fragments d'Oneiros Thanatos

"Je crois à s'arracher le coeur comme on dégoupille une grenade"

19 mai 2004

I'll watch you go down

Voir quelqu'un qu'on appréciait se vautrer dans la complaisance...
Être le témoin impuissant du double-discours : les critiques acerbes et définitives en privé et le caressage dans le sens du poil en public...
Avoir envie de hurler devant l'hypocrisie d'une amie que l'on n'imaginait pas si fausse...
Avoir envie de se punir pour ne pas s'en être rendu compte avant...
Ne pas se résoudre à ne plus croire son instinct...
Résister au désir de faire voler en éclat ce grand cirque de Tartuffes parce qu'on sait bien que ça ne servira à rien.
Tenter sans relâche et sans succès de se sécréter cette foutue carapace qui ferait, qu'enfin, on souffrirait moins au spectacle des simagrées et des lâches triomphants, des limaces rampantes, des cloportes de la veulerie sournoise...
Cesser de pleurer sur des jours qui n'ont jamais existé...

Oublier...
Oublier...
Les oublier surtout !

Inconséquents, sans mémoire, sans honneur, sans fierté, sans intégrité, sans dignité, sans panache.... je vous méprise et je vous gifle de mon silence.

Que la terre vous oublie ! Akallabêth ! Et vite !

 

Où es-tu Kotinos ?
Ma seule consolation : que tu n'assistes pas à ce naufrage et à la déliquescence de ce qui fut notre hâvre à tous deux...

Attention ! Les commentaires doivent faire moins de 1000 caractères ! Sauvegardez avant l'envoi..."Ctrl A + Ctrl C" mon sauveur...!"
Posté par Oneiros à 16:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire