Kotinos Ghost

... ou les fragments d'Oneiros Thanatos

"Je crois à s'arracher le coeur comme on dégoupille une grenade"

18 mai 2004

Les nuisibles

"Pourquoi tu ramènes tout à la rue ? Si c'est la vraie vie pour toi, restes-y..."

Phrase lue au détour d'un blog dans la nuit de samedi.
Je ne citerai même pas l'auteur : pas la peine de faire de la publicité gratuite à une déjection sur pattes. Même une crotte de chien (de SDF comme il se doit) me semble moins nauséabonde.

Tu apprécies comme il se doit, dis, ulysses ?
Ton hiver 97, mon printemps 98... identiques ou semblables, je crois bien.

Alors j'ai digéré. Tant bien que mal.
Plutôt mal mais j'ai l'habitude de la saloperie humaine.
Un entraînement d'athlète de haut niveau, même !

Et puis je me suis dit que j'avais suffisamment de raisons de vouloir en finir sans, en plus, avoir à supporter ceux que j'ai toujours appelés les nuisibles, dans le sens où l'entendait Audiard.

Ce blog prend donc la forme qu'il avait dès le départ dans mon esprit.
J'écris pour moi.
Et pour lui. Pour l'honorer comme il se doit et comme il le mérite.
Pour désengorger le trop plein de la tumeur quand la production de métastases s'emballe.
Pour ne pas en étouffer prématurément et tant que je ne l'aurais pas décidé, en conscience.

Pour dire qu'aimer au point de préférer s'amputer d'un tel amour pour ne pas risquer, un jour, de faire souffrir l'autre, d'être sa perte, de gâcher sa vie, sa vie à lui...
... S'amputer de lui, sans même qu'il ne le sache, dernier cadeau secret, c'est ça aimer.

Et certainement pas cette forme d'amour-propre (amour sale en l'occurrence) qui consiste à choisir son bien plutôt que vouloir le bien de l'autre avant toutes choses.

A tout prix.
Quitte à en crever.

C'est de toi, mon âme, que je parle.
Toi, à nul autre pareil.
Le monde me semble peuplé de nains depuis que tu n'es plus sur ma ligne d'horizon.

Si au moins j'étais certaine d'avoir fait le bon choix...
Si j'étais sûre que tu continueras à grandir et à te déployer, hors de mon ombre portée et à l'écart des cimetières.

Attention ! Les commentaires doivent faire moins de 1000 caractères ! Sauvegardez avant l'envoi..."Ctrl A + Ctrl C" mon sauveur...!"
Posté par Oneiros à 00:50 - Agapè - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire