Kotinos Ghost

... ou les fragments d'Oneiros Thanatos

"Je crois à s'arracher le coeur comme on dégoupille une grenade"

14 mai 2004

Tour Sombre

"Si tu ne libères rien de toi
pour retenir plus certainement l'angoisse
car sans l'angoisse tu n'es qu'élémentaire,
ni ne corriges pour rendre unique,
tu pourriras vivant."

Attention ! Les commentaires doivent faire moins de 1000 caractères ! Sauvegardez avant l'envoi..."Ctrl A + Ctrl C" mon sauveur...!"
Posté par Oneiros à 17:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire