Kotinos Ghost

... ou les fragments d'Oneiros Thanatos

"Je crois à s'arracher le coeur comme on dégoupille une grenade"

12 mai 2004

Guillem du soir... espoir

 

Je crois que je vais m'offrir un petit Guillem tous les soirs, histoire d'oublier la mesquinerie, la veulerie, la fatuité et la médiocrité du monde et des "hommes" qui la composent....

La danse, ça aurait du être ma vie si on ne m'avait pas opposé l'inusable et si commun "Passe ton bac d'abord".... et plouf, le concours d'entrée au Conservatoire alors qu'il était dans la poche !
Il y a des blessures comme ça qui te construisent... ou te déconstruisent à jamais...
Après ça, tu te dis que rien ne vaut plus la peine de rien, toi comprise, surtout toi comprise, puisque tu seras définitivement ailleurs et autre mais en même temps, jamais plus là, jamais plus autre.

A demain pour d'autres "guillemeries"....

Attention ! Les commentaires doivent faire moins de 1000 caractères ! Sauvegardez avant l'envoi..."Ctrl A + Ctrl C" mon sauveur...!"
Posté par Oneiros à 23:41 - Danse - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire