Kotinos Ghost

... ou les fragments d'Oneiros Thanatos

"Je crois à s'arracher le coeur comme on dégoupille une grenade"

10 mai 2004

Je me souviens

Je me souviens du Guggenheim de Bilbao avec lui.

Les images me sont revenues à l'instant.
Les images, les sons, les odeurs, tout.

Je me souviens de la douce chaleur des tuiles de titane dans la paume de ma main, d'un rose doré sous le soleil couchant.
Je me souviens avoir pensé qu'elles avaient la même douceur que son front de dormeur au matin.

Je me souviens des minutes interminables que nous avons passé devant un ivoire de Rubens, représentant Eros et Psyché enlacés, nos oriflammes, notre miroir d'Orphée.
Hébétés devant une délicatesse à vous déchirer le coeur. Silencieux. Parfaitement unis dans une même adoration.

Je me souviens du retour vers la villa océane qui nous servait d'étape et de la nuit à parler et se remmémorer encore et encore tout ce que nous avions vu et tout ce que ça avait réveillé en nous de connivence indestructible, d'assentiment profond, inné et tacite entre nous.
Comme un pacte, un serment renouvelé, la coupe d'Isolde.

Je me souviens qu'on écoutait Prokofiev et Mussorgsky et Bach, serrés l'un contre l'autre sur le canapé du séjour.

Je me souviens de la saveur incroyable de nos larmes de joie.

 

EDIT rapide : Juste pour sourire un peu.... mais demain j'essaierai de trouver des photos du Gug qui soient fidèles à ma mémoire des couleurs... post special dédicace à une oeuvre architecturale hors du commun !

En attendant... la voilà, la bestiole... et le ciel d'Euskadi avait la même couleur... Signé Gorri Beltz ;)

 

Et la couleur exacte du titane quand nous en sommes sortis, saoûls de beauté...

Attention ! Les commentaires doivent faire moins de 1000 caractères ! Sauvegardez avant l'envoi..."Ctrl A + Ctrl C" mon sauveur...!"
Posté par Oneiros à 00:32 - Agapè - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire