Kotinos Ghost

... ou les fragments d'Oneiros Thanatos

"Je crois à s'arracher le coeur comme on dégoupille une grenade"

04 mai 2004

Contrecoup...

 

Vélléitaire...
La chose qui m'agace le plus en moi, ces derniers temps.
Parfois, par éclairs aussi fugaces qu'inattendus (et vraissemblablement vains), je me jette dans une fausse bataille perdue depuis des lustres, rarement par enthousiasme, couramment par dégoût.
Contre. Toujours contre.

La sanction ne tarde pas et elle est toujours la même.
Dès le lendemain au plus tard, un vague sentiment d'inutilité et de honte.
Comme si le fait même de m'être réveillée n'était que la preuve a contrario de l'obscénité de mon existence.

"Vie qui ne veut ni ne peut plier sa voile, vie que les vents ramènent fourbue à la glu du rivage, toujours prête cependant à s'élancer par-dessus l'hébétude, vie de moins en moins garnie, de moins en moins patiente, désigne-moi ma part, si tant est qu'elle existe, ma part justifiée dans le destin commun au centre duquel ma singularité fait tâche mais retient l'amalgame."
René Char - Feuillets d'Hypnos

Ma part justifiée s'est évanouie. A-t'elle même jamais existé ?


Je sais qu'il me faudra parler de lui aujourd'hui. Plus tard.
Lui qui miroite en moi.
Ma chute, mon amour, mon saccage.

Attention ! Les commentaires doivent faire moins de 1000 caractères ! Sauvegardez avant l'envoi..."Ctrl A + Ctrl C" mon sauveur...!"
Posté par Oneiros à 14:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire