Kotinos Ghost

... ou les fragments d'Oneiros Thanatos

"Je crois à s'arracher le coeur comme on dégoupille une grenade"

29 avril 2004

Souffle coupé

Mal, mal, mal...

Elles se sont données le mot, les deux garces, les deux camardes.

Les deux douleurs. La réelle et la vraie.
De concert comme pour mieux se moquer, pour mieux me déchirer.

Je n'aurais pas du jouer au zebulon tout à l'heure.
De toutes façons, ça ne sert à rien ce genre de parade préventive.
Faire le clown en guise de diversion.
Elle ne marche pas ma ligne Maginot. Elle ne marche jamais

Baisser les volets. Se rouler en boule. Attendre qu'elles s'infiltrent, qu'elles me transpercent, qu'elles s'insinuent partout et qu'elles disparaissent quand elles seront lasses de moi.

Attention ! Les commentaires doivent faire moins de 1000 caractères ! Sauvegardez avant l'envoi..."Ctrl A + Ctrl C" mon sauveur...!"
Posté par Oneiros à 18:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire