Kotinos Ghost

... ou les fragments d'Oneiros Thanatos

"Je crois à s'arracher le coeur comme on dégoupille une grenade"

22 avril 2004

Tcherkassov rules !!!!

Aux grands maux les grands remèdes...
Cure d'Eisenstein, ce soir !

Alexandre Nevski... Mmmmhhh....

Avouez qu'il a une belle tête le Nikolaï, non ?

Quand je pense aux montagnes d'effets spéciaux, de SFX, de CGI qui sont employées au cinéma pour susciter l'impression de puissance ou la terreur et que je reste toujours aussi bouche-bée devant la charge des chevaliers teutoniques sur ce sacré lac gelé, alors que les orcs et les Nazguls de P. "Kiwi en short" Jackson m'ont faite pouffer de rire, je me dis qu'il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans l'industrie du cinéma !

Oups ! J'ai trouvé l'erreur ! C'était "industrie" ! Je gagne quoi ?

 

Sur ce, je renonce au masochisme prévu (private joke !) et j'opte plutôt pour les trois premiers concerti piano de Prokofiev, histoire de rester dans le ton... avec la lecture sous la couette du "Zappa par Zappa" d'Occhiogrosso, ça risque d'être particulièrement savoureux comme contraste...

"Elen síla lúmenn' omentielvo !"

Attention ! Les commentaires doivent faire moins de 1000 caractères ! Sauvegardez avant l'envoi..."Ctrl A + Ctrl C" mon sauveur...!"
Posté par Oneiros à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire